En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Formation continue

CPF compte personnel de formation
   

  A compter du 1er janvier 2015, le compte personnel de formation (CPF) remplace le droit individuel à la formation (DIF). La loi portant réforme de la formation a cependant prévu que le reliquat de DIF au 31 décembre 2014 puisse être utilisé de la même façon que s’il s’agissait d’heures acquises dans le cadre du CPF. Le titulaire aura jusqu’au 31 décembre 2020 pour utiliser ce reliquat. (loi 2014 288 du 5 mars 2014, art 1-V, JO du 6).
Le rythme d’acquisition des heures sur le CPF (pour un temps plein, 24 heures/an à concurrence de 120 h, puis 12 heures par an jusqu’au plafond de 150 h) 

Le solde d’heures inscrit en DIF au 31 décembre 2014 sera transféré dans le CPF. L’employeur devra informer chaque salarié de son solde de DIF avant le 31 janvier 2015.

C’est au salarié qu’il appartiendra d’inscrire son solde d’heures de DIF en accédant à son espace personnel sur le site internet public dédié au CPF. 

 

www.moncompteformation.gouv.fr


 

A.F.C. = Action de Formation Conventionnée par Pôle Emploi

 

 Quel public concerné ?

Vous êtes demandeur d'emploi indemnisé ou non indemnisé. 

Quel déroulement de la formation ?

Collectivement, l'action de formation conventionnée se déroule en centre de formation sur un ou plusieurs centres agréés sur la région PACA :
Département du 06 : Nice, Cannes et Sophia Antipolis
Département du 83 : Fréjus, Toulon et Brignoles
Département du 13 : Marseille, Aix en Provence, Istres et Vitrolles
Où se renseigner ?

Tout demandeur d'emploi intéressé doit s'adresser à son conseiller Pole Emploi pour l'inscription à l'information collective, via le logiciel Aude.
Pour tous les autres cas, nous nous tenons à votre disposition :

- Sur le bassin de Cannes Grasse : 04.93.68.42.11
- Sur le bassin de Nice : 04.93.53.55.55

 

Le bilan de compétence 

 

Le bilan de compétences est l’occasion de faire un état des lieux de vos savoirs, de vos savoir-faire ainsi que de votre savoir-être.  


Le bilan permet de définir un projet professionnel, un projet de création d’entreprise avec le cas échéant un projet de formation et/ou de Validation des Acquis de l’Expérience. 

C'est l'opportunité pour vous de : 
·         Faire le point sur votre carrière,
·         Progresser professionnellement,
·         Evoluer vers un nouveau poste,
·         Changer de métier.
Vous êtes salarié (e), le bilan peut être réalisé en prenant un congé de bilan, en utilisant votre Droit Individuel à la Formation ou bien dans le cadre du plan de formation de l’entreprise. 

Congé pour bilan de compétences dans le secteur privé : afin de réaliser ce bilan de compétences, un congé peut être accordé. 
·         Quel public concerné?
Le salarié en CDI doit justifier : d'une activité salariée d'au moins 5 ans, consécutifs ou non, quelle qu'ait été la nature des contrats de travail successifs, dont 12 mois dans l'entreprise auprès de laquelle il demande le congé. 
Le salarié en CDD doit justifier : de 24 mois, consécutifs ou non, d'activité salariée au cours des 5 dernières années, quelle qu'ait été la nature des contrats successifs, dont 4 mois, consécutifs ou non, en CDD, au cours des 12 derniers mois. 
·         Modalités pratiques
Le salarié, auquel son employeur a accordé un congé de bilan de compétences, peut présenter une demande de prise en charge des dépenses liées à ce congé à l'organisme collecteur des contributions patronales destinées au financement des congés individuels de formation et des congés de bilans de compétences. 
La durée du congé ne peut excéder 24 heures de temps de travail, consécutives ou non. 
Pour compléter la préparation ou la réalisation de son bilan, le salarié peut utiliser son droit individuel à la formation professionnelle (DIF). 
Dès lors qu'il a obtenu d'un organisme collecteur la prise en charge des dépenses correspondantes à son congé, le salarié a droit à une rémunération égale à celle qu'il aurait perçue s'il était resté à son poste de travail.Il conserve sa protection sociale. 
·         Le déroulement du bilan de compétences
Pour connaître les étapes du déroulement du bilan de compétences et télécharger notre documentation cliquer ici.

 

CIF congé individuel de formation


Vous souhaitez évoluer professionnellement et vous avez besoin d'une formation. Les Organismes Paritaires de Branche collectent la contribution aux entreprises concernant le CIF afin de financer les dossiers des salariés en activité. 
 

    I.  Le CIF CDD

·         Quel public concerné ?
Le CIF-CDD s'adresse à toute personne pouvant justifier de : 
* 24 mois d'activité salariée dans le secteur privé, quelle qu'ait été la nature des contrats successifs (périodes d'intérim, contrats de formation en alternance, contrats aidés dans le secteur privé... ), au cours des 5 dernières années, dont 4 mois consécutifs ou non, sous contrat à durée déterminée, au cours des 12 derniers mois.
* Les contrats d'apprentissage, de professionnalisation, d'accompagnement dans l'emploi (CAE), d'avenir, et les contrats conclus au cours des cursus scolaires ou universitaires ne sont pas pris en compte dans le calcul des 4 mois de CDD. 

   

    I.  Le CIF CDD JEUNE


Quel public concerné ?

Un salarié de moins de 26 ans peut prétendre au CIF CDD dès lors qu’il justifie de 12 mois d’activité salariée dans le secteur privé au cours des 5 dernières années, dont 4 mois de CDD dans les 12 derniers mois. Les contrats d’apprentissage et de professionnalisation en CDD ouvrent les droits. 
·         Rémunération 
En cas de prise en charge (totale ou partielle) des frais de formation, vous avez droit à une rémunération. 
Vous bénéficiez d’une rémunération égale à : 
- 80 % du salaire moyen perçu au cours des 4 derniers mois ; 
- 90 % si votre formation correspond à l’une des actions prioritaires définies par la branche. 
Pendant la durée de votre congé individuel de formation, vous êtes considéré(e) comme stagiaire de la formation professionnelle.Vous continuez toutefois à bénéficier d’avantages liés au statut de salarié en matière d’assurance chômage et de retraite complémentaire. 
·         Frais de formation 
Les frais de formation peuvent être financés pour tout ou partie.Sous certaines conditions, des frais d’hébergement, de repas et de déplacement peuvent être pris en charge. 
·         La durée du CIF CDD
Le financement ne pourra excéder une durée maximale d'un an à temps plein (30 heures de formation par semaine sur 4 ou 5 jours) ou 1 200 heures à temps partiel (moins de 30 heures de formation par semaine ou formation discontinue). 
La formation doit débuter au plus tard 12 mois après le terme du contrat à durée déterminée ayant ouvert les droits. 

 

    III.  Le CIF Intérimaire

·         Quel public concerné ?
Pour en bénéficier il vous faut avoir travaillé 1 600 heures en intérim au cours des 18 derniers mois, dont 600 heures dans la même entreprise de travail temporaire 
Vous devez déposer votre demande d’autorisation d’absence en cours de mission ou dans un délai maximum de 3 mois après votre dernier jour de mission.
·         Rémunération 
Pendant votre CIF, vous êtes salarié de l’entreprise de travail temporaire.Votre rémunération est calculée sur la base de votre salaire de référence et du rythme de la formation.
·         Frais de formation 
Le coût de la formation est pris en charge.En revanche, les droits éventuels d’inscription à ll'examen, de livres, de matériels personnels et de repas ne sont jamais pris en charge. 
Dans certains cas, vos frais de déplacement et/ou d’hébergement peuvent être pris en charge.

 

VAE validation des acquis de l'expérience

www.vae.gouv.fr

www.enroutepourlacertification.fr

Le principe 
La VAE est une mesure qui permet à toute personne, quels que soient son âge, son niveau d'études ou son statut, de faire valider les acquis de son expérience pour obtenir une certification professionnelle. 
La totalité de la certification peut être acquise par validation des acquis, c’est-à-dire sans suivre de formation et sans passer d’examen. 

Le public 
Toutes les personnes pouvant justifier d’une expérience professionnelle sont concernées. 

L’expérience professionnelle, qu’elle soit acquise au travers d’activités salariées, non salariées ou bénévoles, doit être de trois ans au moins. De plus, elle doit être en rapport avec le contenu du titre ou diplôme visé. 

Le financement 
Le dispositif de validation des acquis est payant. 
Son coût est variable selon les ministères et le diplôme postulé. 
Une prise en charge financière peut être accordée à un salarié du secteur privé par un organisme collecteur agréé au titre du CIF, tant pour ce qui concerne la rémunération de son absence que pour couvrir les frais de validation à proprement parler. 
Les actions de validation des acquis entrent désormais dans le champ des actions de formation. Elles peuvent être imputées par les employeurs sur leur participation au financement de la formation professionnelle continue si la certification postulée figure au Répertoire des certifications professionnelles. 
Pour le moment, il n’est prévu aucun financement de la VAE pour les salariés du secteur public. Ils peuvent toutefois y accéder en la finançant personnellement. 

Les modalités de passage devant le jury
Le candidat doit remplir un dossier détaillant son expérience professionnelle et les compétences acquises. Il se présente ensuite devant un jury qui décide de valider tout ou partie du diplôme visé. En cas de validation partielle des acquis, des prescriptions sont proposées au candidat en vue d'obtenir la totalité du diplôme. 
Il a été institué un droit à un congé de validation pour permettre aux salariés du secteur privé, sous certaines conditions, d’obtenir une autorisation d’absence de 24H sur son temps de travail pour se présenter devant le jury de validation et être éventuellement accompagnés dans la constitution de leur dossier de demande de validation. 

Le congé pour validation des acquis de l'expérience
Ce congé permet de préparer et de participer aux épreuves de validation organisées par l'autorité ou l'organisme délivrant la certification enregistrée dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles. 
Tout salarié peut bénéficier de ce congé sans condition d'ancienneté, une fois par an. 
La durée maximale du congé pour VAE correspond à 24 heures de temps de travail (soit l'équivalent de 3 jours), en une ou plusieurs séquences. 
L'employeur est tenu d'accepter le congé mais peut invoquer des raisons de service pour le reporter. 
Le salarié peut leur demander la prise en charge des dépenses liées à son congé. 
Il a droit au maintien de la rémunération, prise en charge par un organisme, qui pourra également prendre en charge les autres frais engagés (frais de transport, d'hébergement, etc). 

Cas particulier du contrat à durée déterminée (CDD)
Le salarié en CDD peut en bénéficier sous réserve de remplir les conditions d'ancienneté suivantes : 24 mois, consécutifs ou non, en qualité de salarié quelle qu'ait été la nature des contrats successifs au cours des cinq dernières années, dont 4 mois, consécutifs ou non, en CDD, au cours des 12 derniers mois. 
Le salarié en CDD a le droit à une rémunération égale à un pourcentage du salaire moyen brut perçu au cours des 4 derniers mois en CDD.

 

Actions Collectives

 

·  Les actions collectives AGEFOS PME PACA 2016 - Jusqu'au 30 Juin 2016


Dans le cadre des actions collectives pour les entreprises adhérentes à l’AGEFOS PME dans les Alpes Maritimes, ESCCOM a été retenu sur 8 thèmes de formation à un coût unique de 90 € H.T. par personne et par stage. Cliquez ici pour prendre connaissance du planning semestriel de ces actions actions collectives.

Faites profiter de ces formations à vos salariés, en toute souplesse d’intégration. 
Deux possibilités, en termes d’organisation, s’offrent à vous : 
Ÿ -  Soit une session de formation en groupe  aux dates spécifiées dans le planning
Ÿ  - Soit un stage en ateliers permanents aux jours indiqués

Cliquez sur la formation désirée pour obtenir le programme détaillé : 

Comptabilité niveau 1
Comptabilité niveau 2
Bureautique 
Droit social Niveau 1 
Droit social Niveau 2 
Gestion du personnel / Paie 
Interpréter le bilan et le compte de résultat 
Bilan de compétences
·         Les actions collectives FAFIH
Pour les salariés des entreprises adhérentes au FAFIH (entreprises de moins de 50 salariés), 2 thèmes : 

Bonnes pratiques d'hygiène alimentaire en restauration 
Permis de former


 

AFPR Action de Formation Préalable au Recrutement

·         Quel public concerné ?
Vous êtes demandeur d'emploi, indemnisé ou non, 
Vous avez reçu une proposition d'emploi (CDD de plus de 6 mois à moins de 12 mois) requérant une formation en interne ou en externe pour adapter vos compétences, 
·         Formation
L'action de formation, prescrite par Pôle emploi, ne peut excéder 400 heures en entreprise et/ou en organisme de formation et peut se faire à temps plein ou temps partiel. 
L'action de formation préalable au recrutement peut être mise en place pour une formation pré-qualifiante précédant un contrat de professionnalisation.

 

POE La Préparation Opérationnelle à l'Emploi

·         Quel public concerné ?
Vous êtes demandeur d'emploi, indemnisé ou non. 
Vous avez reçu une proposition d'emploi (CDD d'au moins 12 mois ou CDI) requérant une formation en interne ou en externe pour adapter vos compétences. 
·         Formation
La préparation opérationnelle à l’emploi, prescrite par Pôle emploi, peut prendre en charge jusqu’à 400 heures de formation et peut se faire à temps plein ou temps partiel. 
La préparation opérationnelle à l’emploi peut être mise en place pour une formation pré-qualifiante précédant un contrat de professionnalisation.

 

CSP contrat de sécurisation professionnelle

Salarié(e) d'une entreprise de moins de 1000 personnes - ou dans une entreprise en redressement ou liquidation judiciaire sans condition d’effectif - vous êtes concerné(e) par une procédure de licenciement pour motif économique à compter du 1er septembre 2011. 

Il concerne tous les salariés visés par une procédure de licenciement économique qui totalisent au moins 4 mois d’affiliation à l’assurance chômage sur les 28 derniers mois pour les personnes de moins de 50 ans, ou 36 derniers mois pour les personnes de plus de 50 ans. 

Les salariés qui ne totalisent pas un an d’ancienneté mais qui ont travaillé suffisamment pour s’ouvrir des droits à l’allocation d’aide au retour à l’emploi (4 mois de travail dans les 28 derniers mois pour les salariés de moins de 50 ans ou 36 mois pour les personnes de plus de 50 ans) peuvent aussi bénéficier de l’accompagnement renforcé.